• Les tranchées

    La première position est composée de deux à trois lignes de tranchées espacées de 200 à 300 mètres.

    La deuxième position se trouve de trois à cinq kilomètres à l'arrière.

    Les tranchées sont reliées entre elles par un système de boyaux sinueux pour éviter que les soldats ne soient pris en enfilade par les tirs adverses.

    A l'intérieur de ces tranchées sont creusés des abris aux parois soutenues par des rondins chez les français, souvent bétonnées chez les allemands.

    Les conditions de vie des Poilus dans cet univers sont excessivement dures : outre le froid, les rats, les poux, les odeurs pestilentielles et l'absence d'hygiène, l'ennemi le plus redoutable des combattants est la pluie, qui transforme les tranchées en fondrières malgré les caillebotis qui en garnissent le fond.

      

      La vie dans les tranchées

     

    Les fils de fer barbelés fixés sur des montants étaient fréquemment installés sur plusieurs lignes successives dénommées "réseaux". Leur mise en place et leur réparation étaient généralement effectuées de nuit, et constituaient une part importante des travaux des combattants des tranchées.

    A Verdun, en 1916, le combat est de tous les instants et la mort est partout. Le fantassin n'a plas une minute de repos. Il faut veiller sans cesse et travailler car la tranchée est constamment bouleversée par les tirs ennemis. Il faut assurer le ravitaillement, et pour cela aller très loin chercher la soupe et le vin, sous une pluie d'obus. Les corvées disparaissent dans la tourmente, il arrive que les soldats ne mangent ni ne boivent, et le supplice de la soif s'ajoute à toutes les tortures endurées. Ainsi la soif, la faim, la stagnation dans la boue, l'angoisse de la mort qui rôde, la fatigue extrême, la nervosité, le tonnerre des artilleries, parfois les gaz, les hurlements des blessés, la lente agonie des mourants, ce spectacle d'une indicible horreur fait la vie quotidienne du soldat de Verdun.

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :