• Le banquet - partie 2 - Discours de Mr VERNET

    Discours de M. Vernet

    Maire et Conseiller général

            « Messieurs,

            Après l’émouvante et patriotique cérémonie de la matinée, la municipalité de Saint-Julien Chapteuil avait un autre devoir à remplir, celui d’exprimer sa vive gratitude à toutes les notabilités qui ont honoré de leur présence cette commémoration des morts de la commune.

            Vous avez donné, messieurs, à St-Julien Chapteuil une preuve d’intérêt et de dévouement qui sera sensible à la population entière et je suis heureux de vous assurer de sa profonde reconnaissance.

            Merci plus particulièrement à vous, notre vaillant député, M. le ministre Laurent Eynac, à vos occupations absorbantes du sous secrétariat de l’aéronautique vous avez ravi quelques instants précieux pour nous les consacrer.

            En venant présider notre cérémonie vous nous avez donné une grande preuve d’amitié nous savons et nous saurons toujours l’apprécier.

            Vous comptez dans la commune et le canton de Saint-Julien Chapteuil, de nombreuses et de fidèles sympathies. 

            Les républicains vous ont sans limites accordé leur confiance ; vous la méritez, vous le leur avez prouvé maintes fois déjà et tous ont chaleureusement applaudi à votre entrée dans les conseils du gouvernement.

            Ils voient en vous un représentant qui les honore et qui honore aussi son pays, dont les robustes qualités celle de notre race montagnarde, sont appréciées à leur valeur dans les sphères politiques.

            Ils sont heureux de vos succès parlementaires et je réponds à leurs sentiments en faisant ici les meilleurs vœux pour votre avenir ministériel.

            La commune et le canton de Saint-Julien vous restent fidèles car vous savez que nos citoyens de la montagne sont difficiles dans leur choix, mais aussi quand ils se donnent, ils se donnent tout entiers et pour toujours.

            A cet hommage, je suis heureux d’associer M. Francisque Enjolras, sénateur de la Haute-Loire dont la serviable amabilité et le dévouement sont connus de tous. C’est souvent que nous faisons appel à son concours et si nous n’hésitons pas à nous adresser à vous, M. Enjolras, c’est parce que nous savons que votre concours nous est entièrement acquis et que rien de ce qui intéresse nos populations, nos communes, et le canton ne vous laisse indifférent et que nous avons en vous un zélé défenseur de nos intérêts.

            M. le préfet, les occasions sont rares qui amènent dans notre commune le représentant du gouvernement de la République aussi votre présence nous a-t-elle été particulièrement agréable.

            En venant au milieu de nous vous n’avez pas seulement voulu remplir un devoir, vous avez obéi à vos sentiments personnels, à votre amitié pour les représentants de nos communes et du canton et je suis bien placé pour avoir pu dans maintes circonstances apprécier votre dévouement à l’égard de nos populations, je suis heureux de pouvoir ici vous en remercier sincèrement et du fond du cœur.

            Notre reconnaissance s’adresse aussi à mon ami M. Victor Pagès, président du Conseil général qui depuis si longtemps représente le canton d’Allègre à notre assemblée départementale. En saluant sa présence, je salue la majorité républicaine du Conseil général qui l’a appelé à présider ses travaux.

            J’aperçois au milieu de nous M. Chamard délégué par M. Boyer, président de la Fédération des mutilés de la Haute-Loire, dont nous connaissons tous le dévouement et l’amabilité. Nous honorons en lui les vaillants mutilés de la guere et nos frères poilus.

            Je remercie aussi les membres du comité d’érection du monument, les fonctionnaires, les délégués des sociétés des combattants et les nombreux amis qui ont voulu s’associer à l’hommage de reconnaissance envers leurs frères d’armes et à la manifestation de sympathie envers nos élus.

            Je me garderai bien d’oublier M. Habouzit, notre conseiller d’arrondissement et les maires du canton, mes collègues qui entretiennent avec leur représentant au Conseil général les rapports les plus cordiaux, ils savent qu’ils peuvent toujours compter sur mon dévouement le plus absolu. Leur présence à ce banquet scelle l’union étroite de tous les représentants du canton autour de leurs représentants républicains.

            A cette union, je lève mon verre, en exprimant qu’elle soit solide et durable.

            Dans un même hommage j’associe tous nos invités, la commune et le canton de St-Julien-Chapteuil, et le gouvernement de la République. »


    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :