• L'artisanat de tranchée : créer pour s'occuper

     

    Jusqu'à la Première Guerre mondiale, la durée des conflits est en général assez réduite. A part pour les sièges, les batailles sont rapides et les militaires ne restent pas longtemps dans l'attente du combat. L'artisanat de tranchée : créer pour s'occuper

    Avec l'enlisement de la guerre et la mise en place des tranchées, les Poilus, au contraire, attendent les attaques ennemies ou l'ordre d'assaut retranchés dans les galeries. Entre deux offensives ou dans les campements situés en seconde ligne, où ils se reposent avant de retourner sur le front, ils se trouvent désoeuvrés.

    Cette situation inédite donne naissance à un art populaire singulier : l'artisanat de tranchée.

    Pour passer le temps, certains Poilus se mettent à fabriquer avec des matériaux communs ou de rebut des objets usuels, des bijoux ou des artefacts décoratifs qu'ils donnent à leurs familles, leurs amis, ou vendent pour compléter leur solde.

      L'artisanat de tranchée : créer pour s'occuper

         

     

     

     

     

    Un grand nombre de conscrits possède en effet une dextérité manuelle importante ; artisans ou paysans dans la vie civile, ils savent réaliser par eux-mêmes de nombreux objets et outils domestiques. Ils mobilisent ces savoirs-faire particuliers au monde rural et artisanal préindustriel pour s'occuper en créant de menus objets.

      


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :